:: Le Registre Fédéral :: ◬ S'inscrire :: ☄ Fiche acceptée Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Memento Mori.
Brennan Rhaellyn
◬ C-Y : 2300
◬ Post : 15
Brennan Rhaellyn
Hungry Like The Wolf △ Jokers



Dim 25 Nov - 21:48
Voir le profil de l'utilisateur




Brennan  Rhaellyn

ID CARD


Brennan
Nom : Rhaellyn
Prénom : Brennan
Âge : 45 ans
Orientation : Hétérosexuel
Situation sociale : Veuf
Métier : Apothicaire
Avatar Norman Reedus



En savoir plus :
Si l'impassibilité était un art Brennan serait un artiste de renom. Distant et froid il n'affiche presque jamais le moindre sourire sur son faciès, ni même le moindre sentiment d'ailleurs. Les rares fois ou il affiche un minimum de sentiments c'est tout simplement lorsqu'il se trouve auprès de ses plantes. Ne recherchant pas la compagnie des autres il n'hésite pas à se montrer cassant si tant est que quelqu'un l'approche de trop prêt ou se montre familier avec lui. Peu causant il ne parle que lorsque cela est nécessaire. Brennan n'est pas solitaire ou timide, il n'aime pas les gens. Sa seule véritable particularité est d'avoir un œil vert et un œil bleu, l'un comme l'autre ne présentant pas le moindre éclat de chaleur. Fruit des amours d'une Boréens et d'un Lan il en a résulté un mélange agréable pour les yeux dont l'harmonie est malheureusement brisé par son visage inexpressif bien qu'attirant. Il est toutefois à noter que Brennan s'essaie aux interactions sociales. Il cherche à comprendre comment fonctionnent les codes sociaux qu'il a beaucoup de mal à intégrer et interpréter.

HISTORY


I wear this crown of thorns upon my liar's chair. Full of broken thoughts I cannot repair...
Brennan
C'est un journée comme une autre qui commence de la même façon que toutes celles qui l'ont précédées et qui se finira sans doute comme toutes celles qui la suivront. Depuis plusieurs années mon monde ne se compose plus que de peu d'éléments. Le tintement des fioles de verre qui s'entrechoquent résonne dans l'officine ancienne. L'odeur entêtante des plantes et des herbes qui macèrent dans l'alcoolat qui embaume et prend au nez dés que l'ont mets les pieds dans l'Apothicairerie. Le parfum des diverses pommades, des onguents et des cataplasmes qui flattent les narines pour faire oublier les effluves âcres de l'alcoolature qui viendra remplir mes étagères et les faire ployer sous le poids des différents contenant dans lesquels je prendrais le temps et le soin de les verser. Les craquements des bûches enflammées qui diffusent une chaleur qui, combinée au processus de macération de mes plantes, rend l'atmosphère de l'officine tellement lourde et humide que je peux sentir les gouttes de sueur couler tranquillement le long de ma nuque et de mon front.

Depuis plusieurs heures je m'affaire à la concoction d'un électuaire dont l'élément principal est une digitalis purpurea. La digitale pourpre, aussi dangereuse qu'élégante. Une simple erreur de dosage provoquera des vomissements d'une rare violence puis la mort, inéluctable, imparable. Mais dans le cas contraire cette implacable assassine sera en mesure de sauver des vies. J'ai toujours fait preuve d'une grande habilité quand il s'agissait d'écraser, émincer, mélanger, doser et créer. Je pense que je dois tenir ça de ma mère. Adamantínē Rhaellyn, était une femme admirable en tout point et dont la digitale pourpre était la fleur préférée. Botaniste, fille et femme de médecin, elle excellait dans l'art si délicat de l'horticulture. Si il y a bien une chose qui n'aurait jamais pu se mettre en travers de son chemin c'était l’échec. Du plus loin que ma mémoire peut remonter je n'ai aucun souvenir de l'avoir vu échouer, c'était quelque chose d’impensable. Ne serait-ce que songer qu'elle eut pu rater quoi que ce soit relevait de l'hérésie. Si elle savait se montrer douce et chaleureuse avec ses plantes il en était tout autrement avec ses congénères humains. Avare de toute effusion elle n'avait pas le rire facile, pas plus qu'elle n'était une femme démonstrative. Son calme et sa froideur pouvaient parfois être effrayants pour quiconque ne l'aurait pas connu aussi bien que moi je la connaissais. Je pense d'ailleurs tenir mon caractère de ma mère. Quand je disais que c'était une femme admirable...

Le parfum âpre de la décoction de digitale me ramène sur terre et surtout dans le présent. Sans perdre de temps je réajuste le foulard qui me protège des vapeurs toxiques, et qui avait glissé pendant mon manque d'attention, tout en tentant de reprendre la confection de ce qui va me permettre de liquider ma prochaine cible. Les gestes sont précis, minutieux tant la moindre erreur peut m'être fatale...et pourtant.

D'une main presque tremblante j'attrape une fiole en verre qui, depuis de longues heures, n'attend plus que moi, petite laissée pour compte à l’extrémité de mon établi dont je retarde l'utilisation en me trouvant des excuses illusoires qui ne font que retarder que l'inévitable. Je n'ai malheureusement plus d'autre choix que de l'ouvrir afin d'en utiliser le contenu. Le bouchon de liège saute facilement et va doucement rouler à l'autre bout de la table. Il ne s'écoule que quelques secondes avant que les notes suaves et sucrées du jasmin qu'elle contenait me parvienne aux narines. Soudain un souvenir envahit mes pensées. Un rire enjôleur, l'odeur du thé et du chocolat, une cascade de cheveux bouclés écarlates comme couché de soleil, deux grands yeux verts curieux de tout. Peu à peu mon atelier disparaît et devant mes yeux apparaît une scène que je tente d'oublier depuis de longues années. Elle est assise à même le sol du balcon, son regard fixé sur ce ciel qu'elle ne cesse d'admirer, ses jambes nonchalamment cachées sous ce pull qui m'appartenait mais qui, par la force des choses et surtout de son caractère têtu, est devenu sa propriété. À chaque fois qu'elle porte ses lèvres à sa tasse une mèche de cheveux s'échappe de son chignon qui tient par je ne sais quel miracle. Elle tourne la tête et me fixe, je n'ai fait jamais le moindre bruit et pourtant elle semble toujours savoir où je me trouve. Son visage s'illumine d'un sourire et je réalise quelle m'aime comme je suis, avec mes nombreux défauts et mes rares qualités, elle ne juge pas. Elle est tout ce que je ne serais jamais. Était... Elle n'est plus et ne sera jamais plus. Depuis ce jour maudit elle n'est plus qu'un souvenir... Une blessure béante qui ne cicatrisera jamais.

Le tintement du verre qui se brise me sort de ma rêverie. Je baisse les yeux pour constater les dégâts. Le sang et le jasmin se diluent l'un dans l'autre au milieu de ma paume. Un souffle de dépit glisse entre mes lèvres. La concentration s'en est allée je n'arriverai pas à terminer ce que j'avais commencé. À priori ce n'est pas aujourd'hui que je serais en mesure de confectionner un poison digne de ce nom. Je n'ai jamais été un homme nostalgique, ce qui est fait est fait le passé ne doit pas interférer avec le présent et encore moins avec l'avenir. Malheureusement parfois je suis faible, je me laisse glisser dans la torpeur du souvenir, dans la mélancolie de l'instant perdu. Recouvrant le chaudron dans lequel s'agite l'alcoolat de Digitale je m'éloigne en arrachant le foulard qui recouvrait ma bouche et mon nez. Le geste n'est pas rageur mais j'ai conscience de l'avoir jeté sur le sol avec plus de hargne que prévu. Je lave minutieusement mes mains puis me passe nerveusement de l'eau sur le visage. Comme si quelques gouttes d'eau glacée allaient être capable de chasser mes fantômes.

C'est d'un pas las que je me dirige vers le canapé de cuir défraîchi dont elle refusait de se séparer et c'est encore avec lassitude que je m'y laisse tomber. Le regard dans le vide j'écoute la nuit qui vit, qui parle, qui respire et qui mourra dans quelques heures. Le regard vague je fixe les centaines de bouteilles, fioles et pots renfermant multiples essences, pommades et alcoolat plus dangereux les uns que les autres. Mes yeux se posent quelques secondes sur l'étagère où brûle chaque jour une bougie verte.

Une allumette craque entre mes doigts encore tâchés de sève et de chlorophylle, je fixe longuement la flamme qui grimpe le long du bois, elle le consume rapidement le réduisant en charbon au fur et à mesure qu'elle lèche consciencieusement la matière inflammable. Parfois j'ai l'impression d'être une flamme qui consume les êtres humains comme si ils étaient des allumettes ou des cigarettes et ça ne me fait rien du tout.

J'ai longtemps erré, à sa recherche, m'accrochant à l'espoir fou que les miens n'avaient pas péri, qu'ils avaient eux aussi survécu et puis, finalement, un jour j'ai baissé les bras, laissant de côté la folie à laquelle je m'accrochais. J'ai rejoins Ysera, retrouvé cette vie que je m'étais fabriqué.
Je n'ai jamais pu me résoudre à abandonner mon ancienne vie. La Mort est mon lot quotidien, elle me suit, s'accroche à moi, ou que j'aille elle m'accompagne, fidèle maitresse. Depuis maintenant huit longues années je tues pour le compte des Jokers. Non pas pour le plaisir, ni même par vengeance ou par acquis de conscience. Je n'ai jamais cherché à rendre le monde meilleur en tuant les salopards qui le peuplent parce qu'entre nous je m'en moque des salopards qui stagnent un peu partout dans la galaxie. De même que je ne suis pas ce que je suis par appât du gain, l'argent ça va ça vient ça part et ça fini toujours par revenir. Je tue parce que je trouve que c'est intéressant de tuer. Presque aussi intéressant que de passer des heures à concocter remèdes et poisons. Le plus souvent j'agis en solitaire, aucune attache, pas d'amis...Plus de frères. Je ne suis pas sourd, je sais ce qui se murmure dans mon dos quand je parcours les couloirs du QG. Trop froid, trop impassible, pas assez humain, sans âme...Qui pourrait vouloir s'approcher de moi. Je ne suis qu'une ombre, une lame qui brille furtivement dans la nuit avant de s'abattre dans de la chair qui ne tardera pas à perdre sa chaleur, une goutte de poison dans un verre, une faucheuse. Beaucoup me craignent, d'autres m'admirent. C'est étrange. Déclencher toutes ces réactions chez les autres quand on est soi-même dénué de sentiments...C'est ironique. On ne se bat pas pour travailler avec moi, c'est même le contraire. Ça ne me dérange pas. Je les comprends. Je me vois souvent confier les missions dont personne ne veut, les contrats sensibles et discutables m'incombent, ceux qui sont même capables d'agiter la morale des moins scrupuleux. Une vie est une vie, quel que soit l'age de la cible. Quelle que soit son identité. Si son heure sonne c'est qu'il devait en être ainsi. Le hasard n'existe pas.

Le son de la cloche fixée à la porte de la boutique retenti dans la maison vide. Sûrement un client tardif qui m'arrache à mes réflexions. Ma cigarette rejoint les autres cadavres froids dans le cendrier, j'enfile mon masque de cordialité et m'en vais à la rencontre de l'importun à qui je vais extorquer quelques crédits.
Quand je pénètre dans la boutique je constate que celle-ci est vide, sans doute un client qui aurait changé d'avis au dernier moment. Je me retourne pour vaquer à mes occupations quand une sensation étrange s'empare de moi jusque dans le creux de mon estomac. Les effluves puissantes du jasmin me font vaciller. Serait-ce possible ? Je me retourne, un peu trop vite, et me rattrape tant bien que mal au comptoir. Il n'y a que moi...Il n'y aura jamais plus que moi.


AND YOU ?!

Petit être fait de sarcasme et de cynisme, jamais avare d'un jeu de mot foireux ou bien d'une réplique digne du Narrateur de Fight Club..
Revenir en haut Aller en bas
G.H.O.S.T
◬ Age : 32
◬ Job : I.A à plein temps
◬ Localisation : Partout et nulle part à la fois
◬ C-Y : 3982
◬ Post : 159
G.H.O.S.T
I.A omnisciente



Dim 25 Nov - 21:52
Voir le profil de l'utilisateur

Tentative d'identification> protocol engaged

Bonjour et bienvenue sur Down From The Sky, nous sommes très heureux de t'accueillir parmi nous. Nous espèrons que le jeu te plairas et que tu t'intégreras parfaitement dans notre communauté. Aprés tout, nous sommes là pour t'y aider !

N'oublies pas :
De prendre connaissance du règlement si ce n'est pas déjà fait
De savoir où tu mets les pieds grâce à notre petit guide du débutant
Prendre connaissances des données primaires utiles pour se lancer dans l'aventure.
Pense à visiter le bottin pour t'assurer que ton avatar n'est pas déjà choisi par un autre joueur ou un prédéfini.
Les Postes Vacants sont là pour t'aider à trouver la place de ton personnage dans ce vaste monde.
Et si tu as des questions, contacter Tankred. Sous ses airs de grincheux, il peut se montrer réellement agréable.  Sinon, tu as la Zone invité pour nous faire part de tes interrogations.
Lorsque ta fiche sera terminée, n'oublie pas de nous la signaler ici.

En attendant ta validation, n'hésite pas à rejoindre le flood et faire connaissance avec les autres joueurs.

Un membre de l'administration te contactera d'ici peu pour te donner le lien de notre salon Discord, si tu veux nous y rejoindre.

Revenir en haut Aller en bas
G.H.O.S.T
◬ Age : 32
◬ Job : I.A à plein temps
◬ Localisation : Partout et nulle part à la fois
◬ C-Y : 3982
◬ Post : 159
G.H.O.S.T
I.A omnisciente



Dim 25 Nov - 22:17
Voir le profil de l'utilisateur

Tentative d'identification> validation en cours


Nous avons bien reçu ta demande de validation. GHOST se fait toujours un plaisir de venir voir ce qui se passe du côté du centre d'enregistrement. Il s'en frotte déjà les mains. Alors qu'avons nous là ?

J'aime beaucoup ta manière d'écrire, la présentation du personnage, de sa profession, son traumatisme, ses origines (concises mais suffisantes), ses motivations.
Le seul petit "hic" si l'en est, c'est que l'on ne sait pas pour qui il tue. Faisant parti du groupe "Hungry Like The Wolf", je suppose qu'il roule pour les Jokers. Ca serait bien de savoir depuis quand, ses interactions avec les autres (qui au vu du gaillard, ne doivent pas être mirobolantes) etc etc...
Fais moi signe quand tu as fais cette ajout sur ta bio et surtout, n'hésites pas si tu as des questions !

Revenir en haut Aller en bas
Brennan Rhaellyn
◬ C-Y : 2300
◬ Post : 15
Brennan Rhaellyn
Hungry Like The Wolf △ Jokers



Dim 25 Nov - 22:55
Voir le profil de l'utilisateur
J'ai étoffé, Grande IA suprême. Dis moi ce que tu en pense.


I hurt myself today to see if I still feel. I focus on the pain...The only thing that's real.
Revenir en haut Aller en bas
G.H.O.S.T
◬ Age : 32
◬ Job : I.A à plein temps
◬ Localisation : Partout et nulle part à la fois
◬ C-Y : 3982
◬ Post : 159
G.H.O.S.T
I.A omnisciente



Dim 25 Nov - 23:47
Voir le profil de l'utilisateur

Identification complète> Validation terminée


C'est parfait !

Bravo ! Tu es validé(e) ! Toutes nos félicitations !
N'oublie pas de faire ta demande d'enregistrement dans les différents annuaires fédéraux. C'est par ici que ça se passe. Si tu joues avec un prédéfini, c'est déjà tout prêt ! si c'est pas magnifique ?
Ensuite, tu pourras créer ton journal d'aventure dans cette section qui t'es dédié.

Aprés ? Lances-toi à l'aventure !! Les demandes de jeux de se feront sur ton journal d'aventure mais n'hésites pas à visiter celui des autres joueurs !
Bonne chance dans le monde de Down From The Sky

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1