:: Welcome to the jungle :: ◈ Secteur Résidentiel 1 - 4 :: ◇ Le Continental Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Les murs ont des oreilles [RP libre]
June Anderson
◬ Age : 35
◬ Job : Journaliste
◬ Localisation : Ysera - Hysmer
◬ C-Y : 1353
◬ Post : 45
June Anderson
♆ Every Breath You Take ♆



Sam 22 Déc - 13:44
Voir le profil de l'utilisateur
Les murs ont des oreilles
June Anderson & Libre

« These games you play, they're gonna end it all in tears someday.»
Les cendres du Spatioport sont encore fumantes que le groupe FREEDOM fait à nouveau parler de lui. Cette dernière allocution s'est entendue d'un bout à l'autre de la Fédération. Ysera avait été frappée en pleine coeur et c'est la Fédération qui l'est à son tour. Et les Autorités pataugent encore. Du moins c'est ce que j'ai entendu dire. Terroristes, anti-fédéralistes. FREEDOM rejete ces appelations avec force. Ils se veulent les défenseurs d'un peuple opprimé auquel on mentirait depuis seize ans. Drôle de justiciers avec des méthodes quelque peu extrêmes, je dois l'admettre. Et ça, ce n'est clairement pas une bonne chose pour les plans que nous avons pour cette planête. Bien sûr, mort, chaos, terreur, c'est un terreau fertile pour le retour de nos maîtres mais cela met bien trop l'organisation Fédérale à cran et il devient clairement plus difficile pour nous, d'avancer nos pions. Larson a été clair. Se tenir tranquille pour le moment, récolter des informations, et trouver qui nous met des bâtons dans les roues. Père n'acceptera aucun retard dans cette grande machinerie qui doit précipiter à nouveau ce monde dans les flammes. Je dois admettre que voir le Spatioport brûler me tordait les entrailles de bonheur et attisait la haine viscérale de la larve envers cet univers. Un mélange étrange de sensations, presque planante. Agréable.

Je suis journaliste à l'Yseran Herald et pas la plus méconnue. Ma pugnacité, le sens de l'observation, une quête presque obstinée de la vérité a fait connaître mon nom ici et ailleurs sur l'Holonet. La Fouine, l'Emmerdeuse, de si jolis surnoms que l'on me destine alors que je ne fais que gratter ce vernis si lisse que la politique fédérale tente de poser sur la vie quotidienne de ses citoyens. Mes articles retranscivent ce que je vois au jour le jour et cette Fédération, bâtie sur la défaite de mes maîtres est une vaste supercherie que je veux démontrer. Les mots sont des armes, ce sont mes armes qui contribueront à éveiller les consciences, non pas pour les diriger vers la liberté mais plutôt vers la guerre. Retors ? cynique ? Parfaitement, c'est ce que je suis. C'est ce que nous sommes nous Monger, au service du "Grand Ennemi", façonneur de l'univers. Être June Anderson, malgré les gentilles insultes que l'on attache à mon nom, m'ouvre certaines portes. Comme celle de l'hôtel Continental. Un bâtiment à la décoration baroque qui détonne dans ce paysage de verre et d'acier. Le style est clairement "Art Nouveau" avec ses dorures, ses moulures, ses cuivres. Des employés en grande tenue, des ascenseurs mécaniques et des intendants tirés à quatre épingles.

Une façade parfaitement huilée avec ses petits salons très bien fréquentés. Un ballet de voyageurs d'ordinaire ininterrompus mais depuis l'explosion, les voilà bloqués ici même. Cela expliquait alors les visages tirés, tendus, aux aguets. Alors même les tueurs professionnels peuvent être inquiets ? Fascinants ! Le Continental outre sa clientèle plutôt "particulière" est aussi, le meilleur endroit pour récolter des informations que l'on aurait nulle part ailleurs, pour le peu qu'on laisse traîner ses oreilles là où il faut. Et c'est pour ça que je suis là. Mais ce ne serait pas exclu que je me retrouve nez à nez avec l'une des nombreuses que j'ai pu froisser par le passé. Ce serait bien ma veine d'ailleurs.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1